Abbaye des Augustins de Saint-Savinien

Abbaye des Augustins de St-Savinien
La façade ouest de l’ancienne abbatiale

Données issues de l’inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge

Historique

Commentaire historique : L’implantation de l’abbaye des Augustins à Saint-Savinien, fondation royale, remonte probablement au 13e siècle et a dû faire suite à une décision du pape Alexandre IV datant de 1256, relative à la réunion sous un seul ordre des congrégations de Saint Augustin.
Le lieu d’implantation choisi sera la colline située au nord du bourg, près du champ de foire et non loin des halles, face à la colline sud où s’était déjà implanté depuis le 11e siècle le pouvoir religieux du bourg, le prieuré attenant à l’église paroissiale.
L’époque d’implantation de l’abbaye (13e siècle) est celle du développement économique du bourg grâce au dynamisme de son port. Les trois siècles suivants sont ceux de la pleine puissance de l’ordre, les guerres de religion venant en 1568 ruiner le monastère en détruisant les archives et la majeure partie des bâtiments conventuels : le cloître, la chapelle Saint-Michel, une partie de l’abbatiale. L’abbaye est rendue aux Augustins en 1624. En 1723, le couvent compte uniquement 3 moines et 1 frère convers.
Suite à la Révolution, elle est vendue comme bien national en 1791.

A la fin du 19e siècle, l’abbaye connait un nouveau sort : le bâtiment existant est utilisé par la distillerie de cognac de Laage de Meux puis par la distillerie René Bouzianne en 1930 à des fins d’entrepôts de stockage d’alcool et est peut-être en cela sauvée de la ruine. Des murs et une toiture sont alors montés sur les ruines de l’ancienne abbatiale à qui il restait néanmoins le chevet dont les fenêtres pourraient dater du 13e siècle et la façade du 14e siècle. Un autre bâtiment est sauvé de la destruction : la chapelle dite des Augustins datable du 15e et du 16e siècle dans laquelle était enterrée la princesse de Condé, fille d’un comte de Taillebourg.
Une consolidation des voûtes de la chapelle (pose d’une armature bois) a été réalisée en 2003.
Datation(s) principale(s) : 13e siècle ; 14e siècle ; 15e siècle ; 16e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 4e quart 19e siècle ; 20e siècle

Description

Commentaire descriptif : L’ancienne abbatiale transformée en salle de spectacles est un édifice orienté de plan allongé terminé par un chevet plat. La façade ouest est dotée d’un portail sobre en arc brisé dont le sommet et les retombées de l’archivolte sont agrémentés de trois sculptures. Au-dessus un oculus est surmonté d’écussons martelés attestant la fondation royale de l’abbaye. A l’est, le chevet plat est doté de trois lancettes inscrites dans un arc brisé.
Le mur sud est percé d’ouvertures à encadrement harpé datant de la période d’utilisation de l’abbatiale en magasin de stockage. La chapelle accolée au mur sud de l’abbatiale possède une entrée à l’ouest située dans le prolongement du portail de l’abbatiale et à l’intérieur, trois ouvertures correspondant à trois travées. L’entrée ouest est agrémentée d’un décor du gothique flamboyant composé d’un arc en accolade surmonté d’un fleuron flanqué de deux animaux sculptés et encadré de deux pinacles, un écusson au centre a pu porter des initiales. Le mur sud présente trois pignons aux rampants agrémentés de crochets percés d’ouvertures décorées de personnages, deux baies sur trois sont murées et séparées par des contreforts.
Matériau(x) de gros-œuvre et mise en œuvre : calcaire ; pierre de taille
Matériau(x) de couverture : tuile creuse
Parti de plan : plan allongé
Vaisseau(x) et étage(s) : 1 vaisseau
Type de la couverture : toit à longs pans
Technique du décor : sculpture
Représentation : ornement figuré : tête humaine ; ornement animal : lion ; sanglier ; ornement géométrique : crochet ; fleuron
Précision sur la représentation : Archivolte du portail ouest de l’abbatiale agrémenté de trois sculptures.
Porte de la chapelle agrémentée d’un décor gothique flamboyant composé d’un arc en accolade surmonté d’un fleuron flanqué de deux animaux sculptés et encadré de deux pinacles.
État de conservation : remanié

Intérêt de l’œuvre

Date(s) et nature de la protection MH : 1925/02/27 : inscrit MH
Précisions sur la protection : Église abbatiale (ancienne) : inscription par arrêté du 27 février 1925.
Observations : La chapelle est en attente de restauration, il est impossible de la visiter lors de l’inventaire.
Œuvre repérée

En images…

Avenue de la Gare, Saint-Savinien, France

Soumette une modification

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×