Château de la Pépinière de Saint Savinien

Le château de La Pépinière à Saint-Savinien
vue aérienne

Données issues de l’inventaire du patrimoine des Vals de Saintonge

Historique

Commentaire historique : Un premier logis existait déjà au 17e siècle puisqu’en 1660, Marie de Puyrigaud, fille de Jean, écuyer, seigneur de Bois charmant et de Suzanne Gombaud, est signalée dame de La Pépinière. Une construction massive flanquée de trois ou quatre tours par devant laquelle est situé un grand jardin qui descend vers le fleuve Charente figure sur le plan de Claude Masse de 1713. Toujours sur le plan de Claude Masse, aux abords du château se trouvent d’autres bâtiments qui pourraient être des dépendances lui appartenant : un bâti perpendiculaire au quai des Fleurs donnant sur la Charente transformé en maison de particuliers (2002 AB 70) pourrait être les anciennes écuries (sources orales), une construction située à l’arrière du logis de l’autre côté du chemin de la Pépinière en faisait sans doute partie (2002 AB 440), elle a été agrandie au 18e siècle et porte la date 1760 sur la clé du portail d’entrée. Une autre date, 1847, est portée sur le soubassement du mur de clôture côté est qui enserre le château et son parc.

Le plan napoléonien de 1828 figure, le logis primitif entouré de son parc dans lequel on trouve à l’ouest à l’alignement du chemin de la Pépinière, un corps de bâtiments ajouté après le relevé de Claude Masse. Toujours sur ce plan se situent le bâtiment portant la date 1760 et un corps de bâtiments du côté de la Charente qui aurait pu servir au 19e siècle de logement pour les employés ou peut-être pour le gardien.

Le château actuel date du tout début du 20e siècle et a été construit par un entrepreneur savinois, J. Lestrade, d’après des plans de l’architecte Georges Naud.
La construction de l’ancien logis à cet emplacement a sans doute un rapport étroit avec le grand chantier naval, très actif depuis le 13e siècle jusqu’en 1860, implanté à l’extrémité du vieux quai de la grue (actuel quai des fleurs) en contrebas de la propriété.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 18e siècle ; 2e quart 19e siècle ; limite 19e siècle 20e siècle
Date(s) : 1760 ; 1847
Justification de la datation : porte la date
Auteur(s) : Naud Georges (architecte) ; Lestrade J. (entrepreneur)
Justification de l’attribution : attribué par source

Description

Commentaire descriptif : Le château est construit sur une butte dominant un parc de deux hectares et les méandres de la Charente en contrebas. Il est entouré d’un mur de clôture en moellon et est doté d’une porte en anse de panier qui donne côté nord sur le chemin de la Pépinière à proximité des dépendances.
L’entrée principale actuelle est située côté sud au bout du parc et donne directement sur le quai des Fleurs et sur la Charente, c’est une entrée à portail à piliers carrés et grilles en fer forgé. Face à cette entrée, le château est un bâtiment de plan en H à façade principale orientée au sud. Il se compose d’un corps de logis rectangulaire sous un toit à la Mansart en ardoise et flanqué de deux ailes formant un pavillon aux pans coupés surmontés d’un toit conique à pans coupés en ardoise et sur lequel est greffé côté ouest un pavillon en rez-de-chaussée surmonté par une terrasse.
L’élévation sud (façade principale) comprend au niveau du corps central cinq travées, un bandeau et une corniche. L’étage de comble est percé de lucarnes à frontons triangulaires et couronnées de pinacles. La porte centrale du corps de logis est abritée par une très grande marquise, les ailes sont dotées de trois niveaux dont un à surcroît composé d ‘une lucarne pendante, des chaînes harpées séparent les travées et se terminent sous une corniche à modillons. L’étage noble est doté de balcons à balustres en pierre. Les murs sont en pierre de taille, à bossages continus en rez-de-chaussée.
Matériau(x) de gros-œuvre et mise en œuvre : calcaire ; moellon ; pierre de taille ; bossage
Matériau(x) de couverture : ardoise
Vaisseau(x) et étage(s) : rez-de-chaussée ; 1 étage carré ; étage de comble
Parti d’élévation extérieure : élévation à travées
Type de la couverture : toit à longs pans brisés ; toit en pavillon
Technique du décor : sculpture
Représentation : ornement architectural : pinacle, balustre ; ornement géométrique : chronogramme
Précision sur la représentation : Lucarnes de l’étage de comble surmontées de pinacles. Balustrades sculptées au niveau des balcons et de la terrasse.
Date portée sur la clé d’un portail.
État de conservation : bon état

Intérêt de l’œuvre

Œuvre repérée, propriété d’une personne privée

En images…

83 Quai des fleurs, Saint-Savinien, France

Soumette une modification

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×